Nous sommes très fiers d’annoncer que nos fondateurs, Victor Dewulf et Peter Hedley, ont été nominés pour le tout premier prix de l’Office européen des brevets pour les jeunes inventeurs.

L’Office européen des brevets (OEB) a nommé l’ingénieur belge Victor Dewulf, conjointement avec son associé britannique Peter Hedley pour le Prix des jeunes inventrices et inventeurs, pour leur invention de Recycleye Vision et Recycleye Robotics.  Ce système permet de reconnaître et de trier les déchets grâce à l’intelligence artificielle (IA) et à la robotique.

À partir d’un prototype initial fonctionnant avec des déchets récupérés dans des bennes à ordures et un tapis roulant, Victor Dewulf et Peter Hedley ont mis au point un système de reconnaissance et de tri basé sur l’intelligence artificielle. Leur entreprise prometteuse a déjà levé plusieurs millions d’euros.

Leur invention se divise en deux segments, que les centres de traitement des déchets peuvent utiliser séparément ou ensemble. D’une part, un système de reconnaissance visuelle informatique basé sur l’intelligence artificielle pour identifier avec précision les différents types de déchets, et d’autre part un bras robotisé se déplaçant sur six axes pour piocher de manière autonome les matériaux à revaloriser parmi les déchets défilant sur un convoyeur à bande. L’objectif est d’accroître la pureté et donc la valeur des déchets compactés, renforçant ainsi l’incitation financière à recycler.

« Avec leur double solution de reconnaissance et de triage des déchets, Victor Dewulf et Peter Hedley apportent une contribution essentielle pour réduire les déchets non revalorisés à l’échelle mondiale et passer à une économie circulaire », déclare le Président de l’OEB, António Campinos, lors de l’annonce des finalistes pour le Prix des jeunes inventrices et inventeurs 2022. « La rapidité avec laquelle ils ont développé leur innovation, mais également celle avec laquelle ils en ont fait un produit commercial, est remarquable et nous sommes impatients de suivre la suite de leurs aventures ».

Les inventeurs belge et britannique figurent parmi trois équipes finalistes pour le prix, créé par l’OEB pour encourager la prochaine génération d’inventeurs. Destiné aux innovateurs du monde entier âgés de 30 ans ou moins, il récompense les initiatives qui mettent à profit la technologie pour contribuer aux objectifs de développement durable des Nations unies. Les gagnants du Young Inventors prize 2022 seront annoncés lors d’une cérémonie virtuelle le 21 juin.

 Du triage manuel à une gestion des déchets intelligente

D’après la Banque mondiale, le monde génère chaque année deux milliards de tonnes de déchets solides municipaux, et les incinérer ou les éliminer a un lourd impact environnemental. Toutefois, trier les déchets pour permettre leur recyclage est difficile, l’un des défis principaux consistant à séparer le plastique et les autres matériaux à revaloriser du reste des ordures, un processus principalement effectué à la main, et dont le coût élevé est prohibitif. En utilisant l’IA pour automatiser le processus, Victor Dewulf et Peter Hedley veulent augmenter la proportion des déchets recyclés.

« Notre système de reconnaissance visuelle fonctionne sur les convoyeurs de déchets les plus rapides dans un centre de traitement des déchets, ce que nos concurrents ne peuvent pas faire », indique M. Hedley. « La priorisation de la collecte des déchets par l’IA nous permet d’augmenter les performances d’environ 300%, ce qui est d’une grande aide pour les centres de tri et leurs marges ».

60 photos par seconde pour identifier les déchets

Le système de reconnaissance visuelle électronique, prénommé Recycleye Vision, utilise une caméra de la qualité de celle d’un smartphone, installée au-dessus du convoyeur à déchets de manière à prendre 60 photos par seconde. Ensuite, ces dernières sont analysées par un algorithme, ce qui permet de prioriser les déchets à collecter. Les instructions sont enfin transmises à un bras robotisé pour qu’il pioche et trie les déchets sélectionnés. La solution permet d’effectuer 55 collectes par minute sur un convoyeur.

La genèse de l’invention remonte à 2018, lorsque Victor Dewulf a visité une installation de recyclage dans le cadre de son cours de Master en ingénierie environnementale. Surpris de la pénibilité du processus de triage, et inspiré par son ami Peter Hedley alors étudiant en informatique, M. Dewulf prend pour sujet de thèse un système de tri des déchets automatisé utilisant la vision par ordinateur. Une fois diplômés, les deux amis prennent des directions différentes mais la thèse de M. Dewulf commence à attirer l’attention. En 2019, M. Dewulf fait appel à M. Hedley pour développer un prototype de son système de reconnaissance des déchets basé sur la vision par ordinateur.

Après avoir testé leur premier système de vision par ordinateur dans le garage des parents de Peter Hedley – soit un tapis roulant recouvert d’ordures pour simuler un convoyeur à déchets, M. Dewulf et M. Hedley créent leur entreprise, Recycleye, en 2019. L’année suivante, ils parviennent à lever 935’000 euros et commencent à développer leur bras robotisé de triage en partenariat avec l’entreprise spécialisée FANUC. Avant la fin 2020, ils avaient déjà déployé le système Recycleye Vision en France et en Grande-Bretagne pour les entreprises de valorisation des déchets Biffa et Re-Gen, avec d’excellents résultats. Jusqu’à présent, ils ont fourni 17 systèmes de reconnaissance visuelle et cinq bras robotisés, d’autres projets étant en cours.